• Le site de l'autosuggestion consciente

     

     Théorie et pratique à votre service
  • Ma Bible de la Méthode Coué


    Le nouvel ouvrage
    de référence sur
    la Méthode Coué

  • En librairie actuellement

                            

  • Avec l'autosuggestion consciente

     

    toutes pensées que nous avons en tête devient réalité !

  • Nouveauté en poche !

              

L'autosuggestion une méthode

Contemporain de Freud, Emile Coué fut un des premiers à utiliser, en individuel comme en groupe, les forces de l'inconscient et a inventé une méthode présentée dans son ouvrage :  "La maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente" plus connue sous le nom de méthode Coué. Le titre de l’ouvrage de Coué est clair et limpide : son concept essentiel est celui de l’autosuggestion. C’est-à-dire la création ou l’acceptation de suggestions (comme un programme) par le cerveau (les neurones) de phrases (linguistique)  affirmatives et positives. Une forme simple et primitive de la Programmation Neurolinguistique (PNL) une technique utilisée, entre autres, par les compétiteurs de haut niveau.

L'autosuggestion cela s'apprend :

« L’autosuggestion est un instrument dont il faut apprendre à se servir comme on le fait pour tout autre instrument. Un fusil excellent entre des mains inexpérimentées ne donne que de piètres résultats, mais plus ces mêmes mains deviennent habiles, plus facilement elles placent les balles dans la cible. » Emile Coué

Le principe de la programmation de notre cerveau et du fonctionnement de l’autosuggestion selon Emile Coué :

« Pour vous faire bien comprendre la façon dont la suggestion agit dans le traitement des tares morales, j’emploierai la comparaison suivante. Supposons que notre cerveau soit une planche dans laquelle sont enfoncées des pointes représentant nos idées, nos habitudes, nos instincts, qui déterminent nos actions. Si nous constatons qu’il existe chez un individu une mauvaise idée, une mauvaise habitude, un mauvais instinct, en somme, une mauvaise pointe, nous en prenons une qui est l’idée bonne, l’habitude bonne, l’instinct bon, nous la plaçons directement sur la tête de la mauvaise pointe et nous donnons dessus un coup de marteau, autrement dit, nous faisons une suggestion. La nouvelle pointe s’enfoncera d’un millimètre, par exemple, tandis que l’ancienne sortira d’autant. À chaque nouveau coup de marteau, c’est-à-dire à chaque nouvelle suggestion, elle s’enfoncera encore d’un millimètre et l’autre sortira d’un millimètre, de sorte qu’au bout d’un certain nombre de coups, l’ancienne pointe sera complètement sortie et remplacée par la nouvelle. Cette substitution opérée, l’individu lui obéit. » Emile Coué.